LE BISCUIT MAGIQUE

Parpère noel

LE BISCUIT MAGIQUE

LES MEMOIRES DU PÈRE NÖEL – TOME 1

SYNOPSIS

Pourquoi le fils d’un magicien voudrait-il capturer le PÈRE-NOËL en lui faisant manger un biscuit magique? Le PÈRE-NOËL parviendra-t-il à se libérer à temps pour sa distribution? Savait-il que ce Père Noël, qui était attendu dans un centre de la petite enfance, était le vrai? Qui sont Cherche et Trouve et quel sera leur rôle dans cette histoire?

LE BISCUIT MAGIQUE

Avant l’arrivée du Père Noël.

Deux lutins se retrouvent dans le centre de la petite enfance. Ils se questionnent sur le Père Noël. Cela fait plus de trois jours qu’il a quitté le Pôle Nord et ils n’ont eut aucune nouvelle. Un enfant lui a écrit qu’il était très malade et qu’il espérait pouvoir le voir avant Noël. Le Père Noël y est allé et depuis ils ne l’ont plus revu.

Lutin 1 : ¨C’est très inquiétant car Noël approche et vous êtes ici pour le rencontrer.¨

Lutin 2 : ¨Vous voulez voir le Père Noël?¨

Lutins 1 et 2 : ¨Nous aussi.¨

Lutin 1 : ¨Quand les rennes sont revenus sans le Père Noël, nous avons envoyé deux lutins détectives chez le garçon malade. Ils sont partis avec les chevaux du Père Noël car les rennes étaient trop fatigués. Il y a deux jours, eux aussi ont disparus le traîneau et les chevaux aussi.¨

Lutin 2 : ¨Mais nous avons confiance. Le Père Noël ne manque jamais ses rendez-vous. Il sait qu’il doit venir vous rencontrer et il sera ici, c’est certain!¨

Lutin 1 : ¨Oui mais ça m’inquiète.¨

Lutin 2 : ¨Tu as raison, jamais il n’est en retard et il sera bientôt l’heure.¨

Lutin 1 : ¨Je vais crier son nom, je suis sûr qu’il va m’entendre et venir à mon appel.¨

Lutin 2 : ¨Tu as raison, le Père Noël entend tous les appels qu’ils lui sont faits. Mais, peut-être que si nous l’appelions tous, ensemble, il aurait plus de chance de nous entendre.¨

Lutin 1 : ¨Vous voulez appeler le Père Noël avec nous?¨

Lutin 2 : ¨Bravo! Je sais que ça va fonctionner.¨

Lutin 1 : ¨À trois on va crier fort, fort : Père Noël.¨

Lutin 2 : ¨Vous êtes prêts ?¨

Lutin 1 : ¨Un, deux, trois, Père Noël!¨

Lutin 2 : ¨Je suis certain qu’on peut faire mieux que ça.¨

Lutin 1 : ¨Bien sûr qu’on peut, on recommence.¨

Lutin 2 : ¨Un, deux, trois, Père Noël!¨

Lutin 1 : ¨Ca marche, ça marche écoutez les amis, nous entendons sa cloche. Je vous dis, on l’entend venir.¨

ARRIVÉE DU PÈRE NOËL.

HO! HO! HO!

Bonjour les amis.

Est-ce que je suis en retard?

Lutin 2 : ¨Non, Père Noël, vous êtes juste à l’heure, mais où donc étiez-vous? Nous étions inquiets.¨

Ça mes amis c’est toute une histoire. Assoyez-vous les petits amis, je vais vous la raconter.

Il y a quelques jours, mes lutins facteurs m’ont apporté une lettre.

En fait j’en ai déjà reçu plusieurs parce qu’il y a beaucoup d’enfants sages qui ont déjà choisi leurs cadeaux pour Noël.

Avez-vous choisi les vôtres?

Figurez-vous que la lettre qu’un petit garçon m’envoyait me disait qu’il était très malade et qu’il espérait me voir avant Noël car il pensait être trop malade pour que j’aille chez lui le soir de Noël.

D’habitude mes rennes se reposent avant le grand voyage de Noël mais il m’arrive de faire des exceptions. J’ai fait préparer mon traîneau pour aller plus vite et je suis allé chez ce petit garçon. 

À mon arrivée tout semblait normal. J’ai vu sur la table un verre de lait et un biscuit. Je savais qu’ils étaient pour moi. Vous avez tous la bonne idée de m’en préparer le soir de Noël. Ca m’aide à rester en forme. J’ai donc bu le lait et mangé le biscuit. Tout de suite, je me suis endormi.

Quand je me suis réveillé, je me suis rappelé qu’il avait un drôle de goût ce biscuit. Figurez-vous les amis que j’étais enfermé dans une prison, avec de vrais barreaux. De l’autre côté de la grille, il y avait un petit garçon qui me regardait. Je lui ai demandé qui m’avait enfermé et pourquoi? Vous savez ce qu’il m’a répondu? C’était lui, car Il voulait être certain que je serais là à Noël.

Il m’a dit que son père est magicien et que tous les soirs de Noël il lui donnait un verre de lait chaud et un biscuit magique, puis il le faisait se coucher.

Il avait beau essayer de rester éveillé pour me voir arriver, jamais il n’y parvenait. C’est pourquoi il avait décidé de me capturer. Je lui ai dit qu’il me restait beaucoup de préparatifs avant Noël et qu’il fallait que je retourne au Pôle Nord rapidement. Je lui ai aussi dit qu’il me fallait aller dans des écoles et des garderies où plein d’enfants sages m’attendaient, mais il avait la tête dure mon petit gardien. Il refusait de me laisser partir. 

J’étais certain que Rodolphe ramènerait mes rennes au village.

Vous connaissez Rodolphe?

Hé oui! C’est mon petit renne au nez rouge. Celui qui dirige mon traîneau même dans les tempêtes. Quand il a vu que je ne revenais pas, il est allé avertir mes lutins. 

C’est comme ça que Cherche et Trouve sont venus à mon secours.

Vous connaissez cherche et trouve?

Peu de gens les connaissent, ce sont mes lutins détectives. Rien ne leur échappe, ils ont vite retrouvé ma trace. Mais ils ont aussi fait la connaissance du petit Lucas qui leur a offert ses petits biscuits magiques auquel personne ne résiste. C’est aussi comme ça que Cherche et Trouve se sont retrouvés dans une cellule juste à côté de la mienne. 

Pas facile de discuter avec le petit Lucas. J’ai eu beau lui dire que j’allais manquer notre rendez-vous, que vous aviez été des enfants sages et que vous méritiez que je vienne ici aujourd’hui, il refusait de me libérer. Je lui ai offert de l’argent, des cadeaux, la seule chose qu’il voulait c’était de me garder jusqu’à Noël.

Vous vous imaginez les enfants un Noël ou le Père Noël ne serait là que pour un seul enfant? Ce n’est pas correct çà.

Ça  faisait deux jours que nous étions enfermés quand Trouve a eu une bonne idée. Il m’a dit…

Dis à nos amis ce que tu m’as dit mon cher Trouve. 

J’ai dit : ¨Père Noël, vous devriez appeler les parents de Lucas avec votre ligne télépathique.¨

Vous savez ce que c’est que la télépathie les amis? C’est un gros mot. Ca veut dire que le Père Noël peut parler avec vos parents par la pensée. 

Quand vous ne m’avez pas envoyé votre lettre de demande et que vous avez été des enfants sages, j’appel vos parents dans ma tête et je leur demande ce que vous voulez. Ça aussi, c’est de la magie de Noël.

C’était une bonne idée, j’ai demandé au père de Lucas de venir et il est venu. Lui et Lucas se sont parlé. Il a expliqué à son fils que le Père Noël ne passe que si les enfants sages font un beau dodo et qu’il l’aidait à s’endormir seulement pour qu’il soit en forme le lendemain et qu’il puisse jouer toute la journée sans être fatigué. Il lui a aussi dit qu’il ne fallait pas qu’il retienne le Père Noël, pour que tous les enfants puissent en profiter.

Cherche dit : C’est un bon papa.

Tu as raison Cherche, c’est un bon papa et son garçon n’est pas méchant non plus. Il n’avait seulement pas compris que pour que la magie de Noël fonctionne, il faut que le Père Noël soit sur son traîneau. 

Puisqu’il m’a tout de suite libéré pour venir vous rencontrer, je lui ai dit que j’allais le garder sur ma liste des enfants sages. Vous savez, il faut savoir pardonner. 

J’ai demandé à pistache et à chapeau, les deux petits chevaux de Cherche et Trouve, de nous amener très vite ici, et me voilà.

Mais n’oubliez pas les enfants, si vos parents vous demandent d’aller vous coucher le soir de Noël, c’est qu’il vous faut dormir pour que la magie fonctionne. 

Je vous aime tous. HO!HO!HO!

À propos de l’auteur

père noel editor